Pays Entre Seine et Bray
Recherche

La Biennale de Sculpture

Trente sculpteurs contemporains se donnent rendez-vous chaque année au Jardin des sculptures pour exposer, dans une scénographie d’ensemble, leurs oeuvres dans le parc du château de Bois-Guilbert . Evénement incontournable des amateurs d'arts, la 8ème Biennale de sculpture sera cette année marquée aux couleurs du Festival Normandie Impressionniste

Artistes programmés dans le cadre de cette 8ème édition

Du 1er juillet au 30 septembre au Jardin de Bois-Guilbert

Nicolas ALQUIN, Robert ARNOUX, Jean CAMPA, Christophe CHARBONNEL, Elisabeth CIBOT, Xavier DAMBRINE, Michel DAÖN, Jean-Marc de PAS, Marine de SOOS, DRANE, Fanny FERRE, Jean GARLEITA, Françoise GIANNESINI, Elisabeth HERAUDE, Jean-Pierre LARTISIEN, Jacques MAISTRE, William NOBLET, PATBOUN, Marc PETIT, Cécile RAYNAL, André SAUZET, Bernhard SCHROËDER, Eri TANAKA, Patrice THIBOUT, José TORRES, Nancy VUYLSTEKE de LAPS, Sylvain YERBANGA, Pierre YERMIA.

Hommage à Jean-Baptiste CARPEAUX avec un marbre original. Une photographe Anne-Marie ARBEFEUILLE et un pastelliste Jean-Claude PIRIOU dans les salons du château.

7 € , réduit 4 €, gratuit moins de 6 ans et adhérents
Jardin de Bois-Guilbert au 02 35 34 86 56
www.lejardindessculptures.com

Interview de Stéphanie de Pas, Directrice de l'Association

Pour commencer, pouvez-vous vous présenter pour nos lecteurs ?
L’association qui gère l’entretien et l’ouverture au public du jardin des sculptures du château de Bois-Guilbert, créé par Jean-Marc de Pas depuis 1985, s’engage depuis près de 20 ans dans une mission d’intérêt général, la création d’un pôle culturel dédié à l’art qui puisse s’inscrire dans le temps.

Conservation d’objets et d’œuvres d’art, diffusion artistique par l‘organisation d’expositions et notamment d’une Biennale de sculpture tous les deux ans, diffusion culturelle par l’organisation de concerts, de pièces de théâtre, de lectures ou de conférences, animation socio-culturelle avec l’accueil des écoles et des centres de loisirs pour éveiller les enfants à l’art et à la nature dès le plus jeune âge, atelier stages et formations pour rendre accessible l’accès à la pratique artistique et transmettre un savoir-faire professionnel.

Je dirige l’association en ayant à cœur à la fois de faire partager ce grand rêve ambitieux qui nous porte et de mettre en place l’organisation qui permette à chacun de trouver sa place (également par la formation et les responsabilités qui leur sont confiées), mais aussi de préserver les équilibres financiers et de mettre en œuvre tous les moyens pour que ce projet s’inscrive durablement sur le territoire.

Parlez-nous de l’équipe de bénévoles
Sans l’appui de nos partenaires, sans le soutien des mécènes, sans l’aide de nos adhérents, il nous serait impossible de construire de tels projets artistiques et culturels. Le projet d’entretenir et d’ouvrir ce jardin au public est un projet de territoire, partagé avec toute une équipe, qui se renouvelle régulièrement : les salariés en emplois aidés sur des périodes à durée déterminée, les administrateurs sur des mandats de 4 ans renouvelables, la rencontre de nouvelles personnes touchées par le lieu... C’est par la mise en place d’une bonne organisation que nous pouvons fidéliser les bénévoles sur ce projet. Le jeudi, Jean-Marc de Pas donne rendez-vous aux volontaires qui souhaitent l’aider sur des chantiers divers dans le parc ou sur le petit patrimoine ouvert au public (la serre, etc...). Nous faisons régulièrement appel aux bénévoles pour tenir des permanences d’accueil, et nous aider à organiser des événements (affichage, buvette...) Une bénévole gère la revue de presse. Des bénévoles participent à des réflexions dans le cadre de Commissions de travail. Et je soumets régulièrement des projets aux administrateurs.

L’idée de départ de la Biennale, c’est quoi ?
Nous souhaitons promouvoir la sculpture sous ses différentes facettes, présenter la création contemporaine et rendre régulièrement hommage à un sculpteur décédé ; créer un événement de qualité qu’on ait plaisir à retrouver tous les deux ans, autour de l’œuvre de sculpteurs contemporains. Nous avons alors le privilège que le jardin devienne écrin pour de nombreuses œuvres d’art pendant trois mois.

Concernant l’historique, si vous deviez retenir un très bon souvenir des éditions passées ?
L’enlèvement des œuvres dans les ateliers des artistes, Zabukovec ou Derbré qui nous ont malheureusement quittés depuis, Michel Pigeon et son atelier à l’ambiance début XXème, l’accueil des artistes et nos échanges avec eux, l’installation des œuvres avec l’aide de bénévoles et des jardiniers, le vernissage de la Biennale 2011 où le soleil était de la partie, un 14 juillet ; entourés de nos amis et partenaires, des artistes, nous avons pris le temps de faire le tour du jardin et chaque artiste a pu présenter son œuvre, avant de partager un verre et d’assister au concert d’un chœur argentin pour clôturer cette journée fort chaleureuse...

Concernant la programmation, comment sont choisis les artistes : démarchage de votre part ou se sont plutôt les artistes qui vous sollicitent ?
Nous sommes à l’affût, visitons des expositions, faisons des recherches, pour un choix d’œuvres de qualité sur le plan technique, laissant place à l’émotion, créées par des artistes dont la démarche nous intéresse. Le soutien de la Matmut depuis la 6ème Biennale, qui réalise un catalogue, l’affiche, le carton d’invitation, et assure les œuvres, nous permet de solliciter des artistes dont l’œuvre est reconnue sur le plan national voire international.

Pour cette édition 2013, est-ce qu’il y a des nouveautés de prévues ?
Oui, des sculptures mobiles, des « vanitas-semblages »...

Quelles sont les autres actualités du Jardin de Bois Guilbert et de son créateur Jean-Marc de Pas ?
Le parc embellit d’années en années. Nous espérons transférer l’atelier de Jean-Marc au cœur du parc et aménager un pôle d’accueil culturel à l’entrée du parc dans la partie actuellement occupée par son atelier. Ceci permettrait de développer notre activité de galerie, d’organiser de belles expositions-vente et de développer la fréquentation (pôle aux normes handicap, avec boutique et salon de thé...)

Après sa présence pendant 10 jours à la création d’œuvres sur le thème de l’eau pendant l’Armada, Jean-Marc de Pas travaille actuellement à la création d’une œuvre pour la façade du Théâtre des Arts de Rouen ; ainsi qu’à la création d’un Mémorial pour les seino-marins disparus pendant la guerre d’Algérie en partenariat avec l’Atelier de la Corderie.

Et l’avenir ? Avez-vous des souhaits d’évolution ? Comment voyez-vous le Jardin et ses animations dans quelques années ?
Plusieurs projets, cette année, nous demandons la reconnaissance d’utilité publique.

Jean-Marc de Pas a encore l’échiquier des sentiments et le jardin du temps à créer, autour de la plaine à l’arrière du château pour former une promenade d’1.6 kms.

Et nous menons une réflexion sur l’hébergement à développer sur place, plusieurs formules, l’accueil de groupes, d’individuels ou de séminaires, avec la possibilité de trouver sur un même lieu, l’authenticité d’un patrimoine, la beauté de la nature, des œuvres de qualité, voire même d’échanger avec un sculpteur qui reste accessible et partage volontiers...

Syndicat mixte Pays Seine et Bray - Siège administratif – 30, place de la Mairie – 76116 Blainville-Crevon
Tél : 02 35 23 86 18 - Fax : 02 35 23 91 78 - Ouvert du Lundi au Jeudi de 13h30 à 17h30 ou sur rendez-vous
Conception et hébergement ehoui