Enquête sur les nouveaux habitants du Pays Entre Seine et Bray
Recherche

Les conclusions de l'enquête auprès des nouveaux habitants du Pays

Accueilli par le Syndicat Mixte du Pays durant l'été 2009, Florian POULIN, étudiant en sociologie à l’Université de Rouen, a réalisé une série d’entretiens auprès des nouveaux habitants du pays « Entre Seine et Bray » installés entre 1999 et 2009. Cette étude, réalisée dans le Cadre de la mise en place du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT), permet de mieux connaître les nouveaux habitants ainsi que leurs besoins. En voici les principales conclusions...

24 entretiens pour mieux comprendre l'évolution du territoire

Florian Poulin

Le Pays entre Seine et Bray est un territoire attractif, sa population ayant encore augmentée de 7 % entre 1999 et 2006. Ces arrivées conséquentes de nouvelles populations ne sont pas sans impact sur l’évolution interne du territoire : c’est un facteur de dynamisme, tant au niveau économique, que social et culturel. Elles laissent également présager la nécessité d’un certain nombre d’aménagements locaux afin de répondre à leurs besoins.

Si les statistiques peuvent nous renseigner sur tout un ensemble d’éléments, elles ne nous disent en vérité que peu de choses sur les besoins, les attentes, les pratiques et les modes de vie de ces ménages, ainsi que sur les raisons qui les ont amenés à s’installer localement. Cette enquête avait ainsi pour but d’étudier la manière dont les nouveaux habitants du pays « Entre Seine et Bray » pensent et vivent le territoire. Durant l'été 2009, 24 ménages ont été rencontré par Florian Poulin et ont permis de mieux comprendre la dynamique du territoire.

Le rapport à la ruralité des nouveaux habitants

colombier héronchelles


Les entretiens ont notamment permis de déterminer le rapport que les nouveaux habitants entretiennent avec la ruralité. Florian Poulin constate par exemple que le « Pays Entre Seine et Bray » est très apprécié par les nouveaux habitants pour son esthétique architecturale et paysagère, ainsi que pour la diversité de sa faune et de sa flore. Ces dimensions constituent une plu value pour le territoire lui conférant une grande attractivité. Cependant, on ne peut parler d’assimilation culturelle des habitants au territoire. En effet, s’ils sont curieux de son histoire, de sa culture et de ses traditions, ils n’en conservent pas moins une identité propre plus proche de la culture urbaine et des technologies avancées que de la ruralité et des modes de vie traditionnels.

L’éloignement de la ville leur permet de prendre une certaine distance quant à ce milieu, et de s’ouvrir à d’autres manières de vivre, néanmoins il s’agit plus ici d’une recherche de complémentarité, d’équilibre entre ville et campagne, entre nature et technique plutôt que d’un abandon de l’un pour l’autre. Les politiques de développement ne doivent ainsi pas rechercher l’assimilation des habitants à une identité culturelle qui ne leur correspond pas, mais davantage les accompagner dans leur recherche d’équilibre entre ruralité et urbanité.

Internet, une nouvelle manière de consommer

Les entretiens ont été aussi l'occasion d'étudier l'impact économique de l'arrivée de nouvelles populations, notamment en étudiant les modes de consommation :
Si, comme on pouvait s’y attendre, les pratiques de consommation des ménages interrogés ne diffèrent pas réellement de celles décrites dans d’autres études sur les pratiques des populations en milieu périurbain, à savoir ravitaillement dans les grandes surfaces les plus proches du lieu d’habitation, mais également du lieu de travail, et usage des commerces de proximité pour les achats usuels tels que le pain, le journal, le tabac, ainsi que pour les dépannages ; un phénomène encore très peu étudié a été révélé durant cette enquête : l’achat par Internet. Cette pratique semble se diffuser de plus en plus, et pourrait, à terme, permettre de réduire les déplacements des ménages. Cependant, cette pratique demeure incertaine, et dépend grandement du rapport de confiance entretenu par les usagers du « Web » avec les sociétés de vente par correspondance utilisant ce moyen. Il est ainsi trop tôt pour savoir si l’achat par Internet constitue une pratique durable ou s’il ne s’agit que d’une pratique éphémère, mais si celle-ci venait à se généraliser, et à concerner d’autre achats que les achats particuliers, elle permettrait de réduire considérablement les déplacements des ménages...

Une sociabilisation des nouveaux habitants par les enfants

La question du rapport à la vie culturelle et sociale du territoire a également été au centre des entretiens :
Lorsqu’on leur demande ce qu’ils pensent des politiques publiques mises en œuvre en ce qui concerne la culture, les habitants interrogés sont globalement satisfaits des efforts fournis pour la mettre en avant sur le territoire et estiment qu’il faut poursuivre les efforts en cours, en matière de possibilité d’accès à la littérature, à des spectacles et des loisirs, et qu’il serait intéressant de développer davantage la mise en valeur de l’histoire et des monuments locaux. De plus, du fait que la plupart des nouveaux habitants sont des ménages consacrant l’essentiel de leur temps libre à leurs enfants, ils se socialisent davantage par leur intermédiaire. Ainsi, les politiques en matière de développement social et culturel devraient logiquement s’orienter vers la mise en place d’activités et d’équipements pour toute la famille, c'est-à-dire qui seraient autant enrichissantes pour les parents que pour leurs enfants.

Bien d'autres éléments issus de ce travail permettront d'alimenter les réflexions et les travaux du Pays entre Seine et Bray, notamment dans le cadre du SCoT. En attendant, si vous êtes intéressés pour aller plus loin, vous pouvez demander la synthèse complète du rapport au Pays entre Seine et Bray.

Syndicat mixte Pays Seine et Bray - Siège administratif – 30, place de la Mairie – 76116 Blainville-Crevon
Tél : 02 35 23 86 18 - Fax : 02 35 23 91 78 - Ouvert du Lundi au Jeudi de 13h30 à 17h30 ou sur rendez-vous
Conception et hébergement ehoui